Le protectionnisme d’Apple : nécessaire (pour Apple) ?

Apple vient de publier son iPhone OS 4.0 … et surprise : une clause interdit à tout développeur d’écrire une application iPhone autrement qu’en utilisant le langage et les APIs fournies par Apple.

C’est une décision très extrême, ressentie comme un retour en arrière en termes de bonne pratique pour les développements informatiques (les tendances étant l’open source), pourquoi aller à contre-courant ?

Par cette décision, Apple expose ainsi son plus gros point faible… très historique, c’est-à-dire le « déclin » qu’il a failli connaitre à partir de 1990, à cause de la concurrence grandissante des PC (offrant des machines moins chères et surtout proposant eux aussi une interface graphique). Si l’entreprise Apple était une personne, cette décision serait elle …comment dirais je, à cause d’une contrariété passée… ? le psy verrait en Steve Jobs, pardons en Apple surement la chose suivante : N’est ce pas une veille trahison, venant d’un certain bill gates, qu’Apple a perdu du terrain de l’ordinateur de bureau à cause des PCs installés avec Windows ?

Et si apple avait protégé son innovation sur son OS graphique et utilisation de la souris : Microsoft n’en serait surement pas là aujourd’hui ?

Plus récemment Apple se bat avec Adobe qui ne veut pas du Flash dans ses iPhone pour des raisons stratégiques pas encore très claires, Adobe faisant tout pour être sur les mobiles certes. (c’est d’ailleurs la raison essentielle de l’interdiction imposée dans l’iPhone OS 4.0)

Alors docteur, cette interdiction ?… une raison plutôt personnelle … ?

Je n’y crois pas, Apple est devenu une entreprise grand public ayant un pouvoir considérable (mobile, informatique, musique, presse…) . Même si Steve Job, qui est l’ « homme entreprise », ses propres décisions ou son caractère un peu trop prononcé, ne peut pas justifier seulement cette décision.

Apple a besoin de s’inscrire sur le long terme, et ne plus revivre le déclin

Si on regarde le cycle de vie des entreprises d’hier et d’aujourd’hui, on remarque que le cycle est de plus en plus court :

Les entreprises doivent faire face au risque d’un déclin rapide, une erreur dans leur stratégie peut leur être fatale.

La croissance des entreprises prospèrent plus rapidement, grâce à la sectorisation/mondialisation, mais elle est rattrapée de plus en plus vite par ses concurrents.

Il y a aujourd’hui il y a une accélération de la croissance et une accélération du déclin. En 5 ans Facebook est apparu comme leader dans le domaine du web social.

L’innovation est le seul axe « de croissance » très vertueux pour l’entreprise… mais il faut garder ses arrières, et donc éviter que la concurrence ne prenne un peu trop vite cette innovation si couteuse et risquée à produire.

Aujourd’hui, il existe plusieurs solutions pour qu’une entreprise reste leader, et donc éviter le rapide déclin  :

  • Acquérir ses concurrents : c’est ce que fait Oracle, Microsoft ou même Google …
  • se protéger de ses concurrents : Ce que fait Microsoft (ex. : en fermant le code source des logiciels. )
  • innover : Par exemple Twitter et Google (? j’aimerai un autre exemple, si vous pouvez m’aider)

Et si Apple a échoué dans les années 90 (alors que le marché à l’époque était en pleine explosion et moins concurrentiel), il ne peut plus adopter aujourd’hui une position trop « ouverte ».

Voici la position d’Apple : innover et se protéger de ses concurrents.

Apple par son positionnement leader en termes d’innovation et de maitrise globale de la fabrication de ses produits (voir mon avis sur l’entreprise 3.0) ne peut définitivement acquérir ses concurrents… car ils sont Adobe, Microsoft et Google… (quand même). Apple étant déjà en forte innovation, il ne peut se fiabiliser qu’en se protégeant.

Sa protection n’est pas un choix, mais une nécessitée.

Imaginez qu’Apple perde son iPhone (à cause de la concurrence)… on serait proche de la situation de 1990, même si les mac sont indépendants de l’iPhone et s’ils se vendent bien, ils ne forment pas la priorité stratégique d’Apple.

Si on retournait voir notre psy, peut être qu’il réussirait à dire qu’Apple fait cela à contrecœur … par rapport à sa propre philosophie (prenons celle de Steve Wozniak, plus « technologique »)… en effet n’est-ce pas donner une meilleure image ou plus facile d’être collaboratif et ouvert plutôt que de se montrer comme un vieux geek ermite ? Je sais que la perspective d’une entreprise fermée au développeur n’est pas très sexy ou très tendance… Mais Apple n’est plus Apple Computer … Les clients d’Apple ne sont plus des apple fans ou apple geek. Il ne faut pas se tromper  : le client est ce l’utilisateur ou le développeur ?

Bon je vous avouerai je suis comme vous bien triste de cette fermeture et de se protectionnisme vraiment trop visible qui nous impact fortement, développeurs… mais surement aussi les utilisateurs qui ne bénéficieront plus de l’innovation de petites boites voulant créer et mettre à disposition leurs sdk alternatifs…

Dommage donc, peut être que l’innovation Apple trouvera une autre solution moins radicale.

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: en route pour le tout éphémère… et la longue traine qui va avec. « noVa geNeration

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s