Agile ch’Tour 2010

power flower! ça colle bien à l'agilité ça

Jeudi 4 novembre s’est déroulé l’agile tour de Lille, ou j’ai présenté une conf : « Gérer son backlog avec Greenhopper ». C’est la deuxième session agile tour que je présente cette année, en tant qu’ekito.

La journée avait très mal débuté pour moi, car j’ai été dès 5H pris en blocage par un barrage (manif retraite) à l’entrée de l’aéroport Blagnac, en discutant un peu j’ai pu passé le barrage, mais j’ai du laissé ma voiture en plan … heureusement je l’ai récupéré sans PV ni sabot, mais je n’ai pas le seul. OUF.

Et me voici arrivé à la ville des chtis que j’ai quittée il n’y a pas si longtemps…, distante de 1000km de toulouse, un autre monde quoi. En tous cas c’est avec joie de retourner au pays des chti !

A 14H le public arrive, beaucoup d’amis et d’anciens collèges… D’ADEO (leroy merlin) : Christian Verlinde – Responsable CMMi & Méthodes, Frederic Lebail – Architecte, Olivier Hesdin – Architecte) et d’Oxylane (Stéphane Fasquel – Responsable des dev , Alexandre Godin – Coach Java & Agile, Pierrick Durrand – Chef de projet & responsable produit, Bastien Roger – Chef de projet & responsable produit d’un PLM), Mais aussi des personnes très sympathiques venant des SSII (notamment Pascal Lecercq – Architecte à Proxiad)

Voici les présentations auxquels j’ai assisté:

Céline STAUDEROptimiser le ROI de votre produit avec une bonne priorisation de votre backlog

La présentation de Céline fait le focus sur l’un des points essentiels de scrum : la création des user stories et leur priorisation. Il y a un point que j’ai retenu (parmi d’autres), c’est la possibilité de faire diminuer la granularité d’une user story lorsqu’on passe d’un backlog à l’autre … du product backlog au sprint backlog. En gros la granularité s’affine pour arriver à un élément idéal dans le sprint (pas trop gros biensur). Cela correspond donc à l’affinement de la profondeur fonctionnelle de la user story. Intéressant. (pour ma part j’ai pour habitude de créer la user story avec une certaine granularité, et n’y bouge plus pendant son cycle de priorisation).

D. ThouveninTrois clés pour intégrer les retours de bugs dans Scrum

Scrum fait l’impasse sur les bugs, a chacun de trouver une solution, l’idée ici est de définir un protocole de priorisation, et en fonction de la »criticité »/ »facile à corriger » le bug est soit traité à chaud, soit réintroduit dans le backlog. Exposé intéressant.

Pierre PezziardiL’informatique conviviale: libérez les énergies de la DSI !

J’ai fait le déplacement sur Lille « aussi » pour participer à son intervention, Pierre Pezziardi est l’un des fondateurs d’octo, DSI de la bred maintenant. Le thème « informatique conviviale » me tenait à coeur, car elle correspond à une vision SI (Management du SI) de l’agilité, et notamment d’une approche Lean de la chose. Ce qui est intéressant dans la démarche de Pierre est le coté « organisationnel », c’est à dire purement humain lié à l’organisation de l’entreprise et à sa restructuration en petites équipes : pour éviter les silos entre les équipes, il souligne en quelques sorte, que la seule issue est bien basée sur l’humain. Le deuxième point que j’ai retenu est l’importance des tests, même dans un système legacy. Effectivement avec l’agilité, le goulot est bien les tests, seule solution : les automatiser. Présentation extrêmement intéressante, d’autant que Pierre est un excellent orateur. Il donne la vision d’un DSI éveillée.

Gildas Le NadanLe mouvement devops : synergie développement/exploitation et plus encore

Didier Girard m’avait parlé de devOps sujet intéressant pour rendre l’infrastructure de l’entreprise plus « agile ». Gildas nous a merveilleusement éclairé sur ce principe émergent : c’est à dire liée l’exécution (le run, la prod) des applications à de la valeur… en général on fait l’impasse sur l’importance de ce lien. En gros il s’agit de créer une agilité entre les études et la prod (d’ou le terme dev – ops) enfin parlant même entre l’entreprise et la prod, car elle apporte autant de valeur que les études. Merci à Gildas, ce sujet va m’intéresser, car il correspond à une des clefs de ma vision « labs » de l’informatique (cf prez innovation et DSI ) .

Voilà, excellente succession de conf donc!

un peu d'art brut dans un monde d'agiliste 🙂

Concernant la mienne, Gérer son backlog avec GreenHopper, je suis plutôt satisfait, la salle était comble, pas mal de questions et un intérêt pour le produit. Le challenge de faire une présentation en 20′ a été réussi et j’attends avec très grand plaisir vos commentaires (possibles ci dessous) ! Maintenant j’ai peut être été vite sur certains sujets, d’ou une frustration. Mais l’essentiel était d’abord avoir une première idée.

Les organisateurs (Julien Jakubowski – Octo, François Wauquier – Sfeir, Jérémie Hattat – Proxiad) ont été très brillants et on réussit leur journée. Bravo à eux !

La soirée s’est suivi avec un after, et on a pus disctuer avec Guillaume Duquesnay – consultant chez octo, Ignacio LizarraldeConsultant octo en mission chez ETO. Laurent Bossavit, Agiliste fondateur de l’institut agile. (j’oublie d’autres personnes autour du bar, si quelqu’un pouvait m’aider.)

J’ai longuement discuté avec Guillaume Lours, agiliste et architecte Java de proxiad Rouen, très intéressant et je compte le rencontrer au futur agile tour de rouen!

Et c’est à ce moment précis que la plus belle récompense et révélation de la journée apparue : il s’agissait d’une découverte venant des Ardennes belges : LA CHOUFFE (il devait être 21H00 … très tard pour ce genre de rencontre)

agile ch'tour: la révélation de la journée!

et comme les grands esprits se rencontrent on a pu trinquer avec Laurent Evainfondateur d’iLove-web et de diiink.tv et Thibaut Bayart – Entrepreneur, qui sortaient tous de l’apéro entrepreneur (dans le bar d’a coté 🙂 … ça partait mal, car on commençait à refaire le monde, heureusement que le bar fermait, on y serait encore. ça nous a pas empêché de finir par un welch cérémonial (au regrets de Didier Girard qui n’était pas là) au resto « Les Moules » qui ne ferme pas de la nuit.

Le lendemain a été très très dur après une nuit de 4H et des problèmes d’avions 1H30 de retard, le pire c’est que le contrôle de sécurité n’a pas permis d’importer dans le SUUUD ma Chouffe emportée, destinée à faire un cadeau à Claude Aubry… dommage.

je suis arrivé chez mon client pas du tout agile (le client final, pas l’équipe avec laquelle je travaille), où je suis scrum master. La dure réalité quoi, les illusions et utopies de la veille n’ont qu’a bien se tenir !.

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: AgileTour Lille 2010 & Ch’ti Jug | AgileIT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s