Les ruptures du S.I. qui nous mènent à l’agilité …

Dans mon livre agilité & scrum (en cours d’écriture) , j’introduis le sujet de l’agilité du pourquoi on en est arrivé là… à faire de l’agile. Pour déplier les différentes phases de l’informatique, j’ai tenté de décrire les grandes ruptures qu’elle a rencontré depuis son existence dans l’entreprise (c’est à dire depuis les années 60) :

Première rupture : Le Gros système

Deuxième rupture : La Direction du Système d’Information

Troisème rupture : La modélisation du besoin métier & l’éclatement des compétences informatiques

Quatrième rupture : Externalisation & Gouvernance du SI

Cinquième rupture : L’agilité

Sixième rupture : ?

Peu importe ce que définit chacune de ces ruptures, (tout est dans le titre), ce que je voudrais essentiellement, c’est orienté le lecteur pour qu’il réalise à quel point l’informatique a régulièrement présenté des palliatifs pour les problèmes qu’elle a rencontré… par exemple, externaliser les développements pour être plus agile en ressource … ou modéliser le métier par des concepteurs pour mieux définir le besoin…  ces palliatifs peuvent sembler une bonne idée à ce moment-là, mais avec du recul peuvent se révéler être d’une certaine incohérence, voir dans le mauvais sens par rapport à ce qu’il est voulu.

L’agilité est l’une de ces ruptures (elle paraitra peut être décalée à l’avenir : certainement) en tous cas ce qui compte c’est comprendre pourquoi elle est une solution aux problèmes actuels. (Pour la sixième rupture, j’ai des idées… si vous en avez, je suis preneur !)

Publicités

Un commentaire

  1. de Kercadio

    Peut-être que ces ruptures peuvent aussi être éclairées par des ruptures dans les usages. La mécanisation de la paperasse, la technocratie, l’ordinateur à la maison (et donc l’accélération de la divergence des technologies), l’outsourcing (en général, pas qu’en informatique), et le life maximizer. (http://www.engadget.com/2010/03/15/windows-phone-7-series-targeted-at-38-year-old-life-maximizers/)

    Quant à la sixième, elle est peut-être déjà là ? Si l’on en croit les sociologues, la génération Z pratique(ra) l’art pour l’art (http://www.generationy20.com/lavis-de-jacques-attali). L’informatique gratuite ? Noooonn… on n’imagine quand même pas des gens développer des SI pour la beauté du geste ?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s